L’aéroport de Nice veut lancer des taxis volants en 2024 avec Volocopter

L’aéroport de Nice veut lancer des taxis volants en 2024 avec Volocopter

Tout voyageur en avion le sait, la partie la plus pénible du voyage et celle qui fait perdre le plus de temps est le temps de liaison entre l’aéroport et le centre-ville. Que ce soit en taxi, en Uber ou par les transports en commun, c’est toujours très long. [Lire plus…]

Ndlr : L’avenir est dans l’aérien, dans l’avenir tout se fera dans l’air, y compris les liaisons interurbaines. Aujourd’hui, si la liaison Paris-Lyon ou Bordeaux-Paris se fait par un Airbus A 320 c’est simplement parce que la technologie ne permet pas de substituer ce véhicule. De fait, les aéroports centraux sont surchargés, que ce soit Orly, Roissy, Kloten, Cointrin, ils sont gavés de vols en continu dont beaucoup sont du short range (moins de 1500 km). Les véhicules à décollage vertical, eux, n’ont pas besoin de piste d’atterrissage, un toit d’immeuble leur suffit. Et, donc, au lieu que tous les vols grande distance partent de quelques aéroports centraux, un jour les aéroports se partageront les vols et nous rallieront les villes dans des engins volants. Si nous cherchons à prendre un vol, nous monterons sur le toit du terminal où une navette nous amènera sur le toit du central de l’aéroport d’où partira notre vol. Si nous cherchons à rallier une ville, en arrivant à l’aéroport, nous monterons sur le toit du terminal où nous prendrons le bus volant qui nous amènera jusqu’à notre destination. Des taxis volants pour ceux qui ont les moyens, des navettes volantes, de dix ou quinze places, ou des bus volants, de maxi 40 places. Et toute distance de moins de 1500 km sera couverte par ces véhicules. Au-dessus, des avions électriques pourront parcourir sans problème 5000 km. et au-delà, nous aurons des avions à hydrogène, en attendant que la technologie permette que les vols soient électriques sans limite de distance.