Pile à combustible : pourquoi Mercedes renonce à la voiture à hydrogène

Pile à combustible : pourquoi Mercedes renonce à la voiture à hydrogène

Lassé d’attendre une rentabilité élusive, Daimler renonce à la pile à combustible après 30 ans de développement. Du moins pour ce qui est de la voiture de tourisme. Car l’aventure se poursuit en partenariat avec le Suédois Volvo pour les camions. [Lire plus…]

Ndlr : Une fois de plus, ce que je dis depuis si longtemps alors que tout le monde ne jure que par l’hydrogène, j’avais raison, non, l’hydrogène n’a pas d’avenir dans le véhicule particulier. L’hydrogène n’a aucun avantage spécifique par rapport aux batteries. Il n’est pas plus écologique, il n’est pas plus puissant (et même plutôt le contraire), il n’est pas moins cher, par contre il n’a pas l’avantage des batteries.

Aujourd’hui il offre le double avantage de la vitesse de recharge et de l’autonomie. Mais c’est une différence qui sera gommée d’ici 5 ans.

Les voitures à batterie en auront de moins en moins besoin grâce au stockage directement dans la fibre de carbone de leur carrosserie et aux panneaux solaires, elles se rechargeront de plus en plus vite, éventuellement en continu sur l’autoroute, elles offriront une autonomie virtuellement illimitée à terme.

De plus les batteries ont une très très longue durée de vie avant recyclage, alors que la pile à combustible s’use très vite et coûte très cher. D’ici 5 ans de rouler 600 km par jour avec une voiture à batteries ne sera plus un problème.