La France annonce son opposition à l’exploitation minière des fonds marins

La France annonce son opposition à l’exploitation minière des fonds marins

Cette semaine, le Président Emmanuel Macron a annoncé sa position contre l’exploitation des fonds marins, une déclaration inattendue saluée par les militants écologistes. [Lire plus…]

Ndlr : Ca ne passera pas. Et pour ma part je ne suis de toute façon pas d’accord. C’est de pseudo-écologie dogmatique, sans réelle teneur concrète. Je suis d’accord pour imposer des contraintes drastiques à l’exploitation minière des fonds marins, mais de l’interdire relève du populisme inconscient. Une mine ne représente rien à l’échelle de la planète, que ce soit sur terre ou sous l’eau, les dégâts sont infimes, très localisés. Alors que l’exploitation minière fait clairement partie de la transition écologique, le temps que l’humanité dispose de l’énergie, les infrastructures et la connaissance nécessaires au remplacement des matériaux par de la synthèse.

Donc, pour moi, c’est non à cette interdiction, même si une réglementation très stricte doit être appliquée mondialement, pour éviter d’abîmer des zones immenses. Mais c’est bien que Macron réclame cette interdiction, parce que ça fera prendre conscience du danger de cette extraction.

Si la France, second territoire maritime de la planète, l’instaure pour elle-même, eh bien elle loupera un nouveau coche, voilà tout, histoire de courir à la faillite et de râler sur l’invasion des innovations étrangères et de hurler à la perdition de son industrie.