IEM : la pression fiscale et sociale réelle du salarié moyen de l’UE

L’employé français moyen récupère deux jours de pouvoir d’achat en 2018 tout en restant le plus taxé de l’Union européenne (UE). Il travaille jusqu’au 27 juillet afin d’assumer les dépenses publiques. C’est deux jours de moins que l’année dernière et 45 jours de plus que la moyenne de l’UE. [Lire plus…]

Ndlr : ET CE N’EST PAS VRAI ! Parce que s’il est vrai que le salarié français paie plus d’impôts et de charges sociales, il profite ensuite de son pouvoir d’achat. Ailleurs, il l’utilise pour payer les charges qu’il n’a pas payées dans ses impôts, comme l’immatriculation de sa voiture, qui peut atteindre 600€ par mois pour une grosse cylindrée aux Pays-Bas. Mais aussi tous ces petits documents administratifs, gratuits en France, mais payants partout ailleurs (carte d’identité, justificatif de domicile, extrait de naissance ou de casier judiciaire, etc.).

De fait, le salarié français paie des charges, mais il a des contre-parties et moins de frais.