La Nouvelle-Zélande expulse un demandeur d’asile «environnemental»

La Nouvelle-Zélande expulse un demandeur d’asile «environnemental»

Ioane Teitiota, 39 ans, a été renvoyé ce mercredi 23 septembre dans son pays d’origine, l’archipel pacifique des Kiribati, menacé par la montée des eaux, alors qu’il tentait d’obtenir le statut…
[ Lire plus… ]

Ndlr : C’est une décision qui se comprend parfaitement. Techniquement, il n’est pas menacé dans son pays. Le fait que les eaux montent ne menacent pas les nations. Elles ne les menaceront que si personne ne fait rien. …Mais c’est à ce genre de choses que servent des organes tels que le Forum de Davos ou la #COP21. Les Etats sont conscients du fait que des centaines de millions de gens partout sur la planète vont devoir migrer si personne ne fait rien ce qui va engendrer des déstabilisations sociétales pouvant mener à des guerres civiles. Et ça alors que des solutions existent pour beaucoup de nations, depuis la réhausse globale des terres, tout simplement en mettant une couche de 1mètre de terre sur toute la surface concernée à la construction de digues tout autour de l’île, ce qui permet en plus de produire de profiter de l’énergie marémotrice pour alimenter le territoire en électricité. Ce qu’il faut, c’est que les gens restent chez eux et exploitent le risque comme une opportunité. Les néo-zélandais sont eux aussi gravement menacés par la montée des eaux, il ne faut pas l’oublier.En réalité, ce Monsieur était candidat à l’immigration et il s’est dit qu’il pourrait profiter du statut de réfugié climatique, ce qui était une erreur fondamentale.