Fake News : qui peut y croire ?

Une récente étude portant sur les fake news a démontré que les personnes enclines à la pensée délirante, les fondamentalistes religieux et les dogmatiques avaient davantage tendance à croire les fausses nouvelles, même les moins crédibles d’entre-elles. [Lire plus…]

Ndlr : Pas besoin d’être grand clerc pour voir partout que les anti-UE, les antivaxx, les platistes, tous ces adeptes de grandes croyances, qui colportent massivement les fake news, tiennent des propos qui relèvent plus de la bouffée délirante que de la raison, le nier est de la mauvaise foi. Non, les adeptes des fake news ne sont pas des gens « mal informés » et si ce sont bien des gens qui ont un vrai problème mental. Croire en dieu ou que la Terre est plate est bel et bien une maladie. D’avoir des hallucinations est bien une maladie qui repose sur la prétendue « liberté de culte » qui revient à légitimer l’exploitation de la faiblesse spirituelle ce qui l’entretient de facto et la reproduit épigénétiquement. On naît avec la propension à croire comme on naît avec la propension au tabac ou l’alcool si les parents fumaient et buvaient. Ce qui fait qu’en tolérant cette liberté d’abuser de la faiblesse des gens on se rend complices de ces fake news qui aujourd’hui menacent la civilisation en raison de leur capacité de diffusion avec internet et la très grande sous-estimation de leur nocivité, fortement et abusivement minimisée.

Je dis depuis toujours que la prochaine évolution majeure de l’humain sera de perdre sa capacité de croire en des bobards et là la société en prend gentiment conscience.

Laisser un commentaire

Fermer le menu