CETA et farines animales : comment le gouvernement s’est trompé

CETA et farines animales : comment le gouvernement s’est trompé

Contrairement à ce qu’affirment les pouvoirs publics, un trou dans la législation autorise les éleveurs canadiens à nourrir leurs bœufs avec des farines animales.
[ Lire plus… ]

Ndlr : C’est un peu tiré par les cheveux, parce qu’en réalité plusieurs points du CETA interdisent tout bonnement la vente de ce qui n’est pas conforme aux normes. Le problème étant toujours le même : encore faut-il qu’il y ait des contrôles. Et en le cas d’espèce, pourquoi y’en aurait-il puisque c’est légal ?