Après onze accidents, l’«Autopilot» de Tesla visé par une enquête

Après onze accidents, l’«Autopilot» de Tesla visé par une enquête

L’enquête porte sur les Model Y, X, S et 3 de la marque américaine. Une personne est morte et dix-sept ont été blessées dans des accidents impliquant l’assistant à la conduite «Autopilot» ou le régulateur de vitesse [Lire plus…]

Ndlr : Il faut bien comprendre que le problème ce n’est pas l’Autopilot en lui-même, mais l’exubérance de Elon Musk dont l’exaltation optimiste surestime systématiquement ses capacités, laissant croire aux aficionados de la marque que les Tesla sont autonomes. En réalité, l’Autopilot est au niveau 3, il n’est pas plus avancé que les autres technologies existant sur le marché, c’est juste qu’il est installé de série sur les véhicules de la marque, comme gadget marketing. Mais il n’est toujours –et pour longtemps– qu’un assistant à la conduite. Il est capable de conduire en conditions faciles, sur grande route, sans virages, mais en restant vigilant, rien de plus. Et Elon Musk qui tape du pied depuis des années en affirmant que ses voitures sont autonomes a laissé penser le contraire, induisant des comportements de conducteurs inconséquents, tout simplement.