200 navires de croisière polluent plus que toutes les voitures d’Europe

200 navires de croisière polluent plus que toutes les voitures d’Europe

Une étude réalisée par l’ONG Transport et environnement, publiée mercredi 5 juin, montre que les ports européens sont particulièrement touchés par la pollution liée aux navires de croisière. Ainsi, en France, Marseille arrive en tête et en 8e position européenne. Dans l’ensemble, les quelques deux cents navires de croisière recensés sur les côtes européennes ont émis plus d’oxyde de soufre que les 260 millions de voitures en Europe. [Lire plus…]

Ndlr : Le problème c’est vraiment les navires de croisière, pas le trafic marchandises. Alors qu’un cargo ou un tanker peut couper ses moteurs et se connecter au quai, n’ayant besoin que d’une énergie minimale pour allumer les ampoules des cabines de l’équipage ou le micro-onde de la cuisine, les villes flottantes que sont les navires de croisière doivent alimenter leurs infrastructures avec les milliers d’habitants, comme n’importe quelle ville. Le quai ne permet évidemment pas de fournir suffisamment d’énergie et en laissant tourner leurs moteurs, ils créent une concentration localisée qui explose les statistiques.

Et comme les navires, tous les navires, fret ou croisière, brûlent un fioul lourd de mauvaise qualité, ils polluent. Si en mer  les émissions de CO2 sont peu gênantes, en revanche le dioxyde de soufre est un puissant gaz à effet de serre qui en plus d’être hautement toxique contribue donc au réchauffement climatique.

Imaginons que la France prenne en disposition l’interdiction faite à tout navire de circuler dans ses zones maritimes et d’accoster à un port français, où que ce soit dans le monde, s’il n’est pas équipé de scrubbers (voir ici le fonctionnement : http://www.armateursdefrance.org/sites/default/files/decryptages/fiche_sox_adf_2017.pdf ), fonctionne au gaz, ou utilise un fioul léger similaire aux véhicules terrestres… rappelons que où qu’on aille sur cette planète on est en France. Il y en a certainement qui tenteraient d’éviter le territoire maritime français, mais ils ne tiendraient pas longtemps.

Laisser un commentaire

Fermer le menu