Renault à son tour rattrapé par le « dieselgate »

Renault à son tour rattrapé par le « dieselgate »

Le constructeur automobile a été mis en examen mardi soir pour « tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé de l’homme ou de l’animal ». L’enquête préliminaire avait révélé la présence d’un logiciel installé sur ses voitures diesel visant à potentiellement tromper les contrôles anti-pollution. Le groupe Renault, qui nie toute fraude, a fait savoir ce mardi qu’il déposera un cautionnement de 20 millions d’euros et donnera une garantie bancaire d’un montant de 60 millions d’euros pour indemniser les éventuels préjudices. [Lire plus…]