Michael Sandel et les perdants de la méritocratie

Michael Sandel et les perdants de la méritocratie

Riches, diplômés, perdants du système, nous mériterions notre sort…Telle est « La tyrannie du mérite » (Albin Michel, 2021) que dénonce Michael J.Sandel, professeur en philosophie politique à Harvard. [Lire plus…]

Ndlr : C’est toute la société qui y perd, parce qu’en se reposant sur la méritocratie, elle exclu ceux qui n’ont pas le talent y correspondant et donc la force qu’ils représentent n’a alors plus son potentiel pleinement déployé. La richesse c’est la diversité de l’individualité. Il n’existe personne qui n’a rien à apporter et de ne pas en profiter sous prétexte que ça ne correspond pas aux canons de la méritocratie revient à priver l’ensemble d’une ressource considérable et insoupçonnée.