Les banques de la City ralentissent le rythme des relocalisations liées au Brexit

Les incertitudes sur la date effective du Brexit poussent certains établissements à repenser leur stratégie en matière de transferts de salariés. [Lire plus…]

Ndlr : Alors, bon, je ne sais pas si c’est vrai, j’ai eu lu autre chose, mais c’est quand même l’Agefi, c’est pas n’importe quel média, donc à priori c’est le cas. Et si c’est vrai, je ne sais pas trop qu’en penser, je ne sais pas ce que ça signifie. Ca peut aussi bien signifier que comme je le pense même si le RU sort de l’UE, il ne restera pas dehors bien longtemps et même il rentrera en acceptant cette fois Schengen et l’Euro et les financiers qui se sont certainement arrangés entre eux et préparés y veilleront, soit comme je l’affirme depuis le début qu’ils pensent qu’il y aura un second référendum et que le Brexit ne se fera pas.

C’est que je vous rappelle que je n’ai jamais cru au Brexit, dès les premières secondes où j’ai été informé des résultats du référendum j’ai affirmé et répété qu’il ne se produira pas et, pour info, je n’y crois toujours pas. J’y croirai quand je le verrai et même quand je le verrai, je n’y croirai encore pas, ça signifiera que c’était juste une manigance politique pour parvenir à imposer l’Euro  aux britanniques qui n’auraient jamais accepté de renoncer à la Livre autrement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu