Le salon Siane veut montrer que l’humain doit être au coeur de l’industrie du futur

Le salon Siane veut montrer que l’humain doit être au coeur de l’industrie du futur

Pour sa 14e édition qui se tiendra du 23 au 25 octobre à Toulouse, le salon Siane va une nouvelle fois être une vitrine de l’industrie du futur. Mais cette année, la manifestation veut mettre l’accent sur l’accompagnement humain, notamment en terme de formation, nécessaire pour une intégration robotique réussie. [Lire plus…]

Ndlr : D’ici à ce que les robots soient meilleurs en programmation que l’humain, il va encore s’écouler un peu d’eau sous les ponts, ça c’est clair.

Cela dit, on pourrait même aller plus loin en disant que de savoir programmer le robot pour le faire fonctionner n’est pas suffisant. Quelqu’un qui ne sait que le programmer, mais ne l’appréhende pas pleinement, ne va pas l’exploiter au maximum de ses performances, l’investissement ne sera pas optimisé et bien des machines pourraient produire jusqu’à deux fois plus. Et un seul robot au lieu de deux, c’est moins d’investissement, moins d’énergie, plus d’écologie, plus de compétitivité, moins de surface occupée donc une plus forte densité de production.

Cela dit, si ça va créer des emplois de très bonne qualité, qui ne seront par ailleurs pas accessibles à tout le monde, il ne faut surtout pas s’imaginer que ça en créera de quoi compenser ceux qui auront disparu, d’autant que l’écologie nous impose d’en détruire, parce que ce n’est pas la croissance qui pollue, mais l’emploi.

Laisser un commentaire

Fermer le menu