La digitalisation de banques africaines sacrifie des milliers de salariés mais dessine le futur de l’industrie bancaire

(Ecofin Hebdo) – Bousculées par de nouveaux acteurs agiles, les banques africaines accélèrent la digitalisation de leurs offres. Mais cette mue numérique s’accompagne d’un sévère élagage des effectifs. Au cours de trois dernières années, les établissements de crédit kenyans ont supprimé 6173 emplois, tandis que le groupe sud-africain Nedbank est en passe de remplacer 3000 salariés par des logiciels auto-apprenants et des robots humanoïdes. Des signes précurseurs d’un tsunami numérique qui ne fait que commencer. [Lire plus…]

Ndlr : même en Afrique…

Laisser un commentaire

Fermer le menu