“La BCE n’est pas le maître de l’univers”, s’énerve la cour suprême d’Allemagne

“La BCE n’est pas le maître de l’univers”, s’énerve la cour suprême d’Allemagne

Attaquée pour avoir critiqué l’action de la Banque centrale européenne (BCE) dans un arrêt retentissant, la Cour constitutionnelle allemande règle ses comptes avec les institutions européennes. [Lire plus…]

Ndlr : Non, mais la Cour Constitutionnelle allemande non plus. Cela dit, il est du bon droit de l’Allemagne de vouloir changer les choses, elle peut demander à la Commission d’intervenir, ou le faire elle-même et ensuite faire voter le Parlement.

Le fonctionnement de la BCE est évidemment discutable. Mais par contre elle n’a pas à tenir compte de la décision de la Cour Constitutionnelle allemande, qui ne la regarde pas, ni de près, ni de loin.

A mon avis nous sommes à l’aube d’un joli épisode démocratique qui débouchera sur une profonde évolution de la place de la BCE au sein de l’UE. L’Allemagne a l’avantage du poids pour faire peur. Si tout-à-coup les autres pays membres prenaient peur qu’elles quittent l’UE et donc que ça y mette potentiellement fin, elles vont voter une résolution favorable.

Il va y avoir du rififi diplomatique au prochain Conseil européen.