France: l’«approche progressiste» de Trudeau ovationnée à l’Assemblée

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a vanté mardi 17 avril, devant les députés et le gouvernement français, une « approche progressiste » face aux changements liés notamment à la mondialisation ou au climat, alors que « dans trop de pays, le populisme se répand ». [Lire plus…]

Ndlr :

Brillant, y compris sur le CETA, qui est évidemment un élément d’avenir, quelles que soient les croyances, les à priori ridicules, que les esprits chagrins colportent.

Parfait il ne le sera sûrement pas, mais l’échange sans lui ne l’est pas plus. Alors que plus de rapprochement est TOUJOURS positif. Le CETA est donc un gain, quels que soient ses défauts. Il est une porte ouverte sur l’attrition des frontières, sur l’ouverture aux migrations, aux échanges intellectuels, financiers, humanistes…

Chaque porte ouverte est une voie de plus qu’il est possible d’emprunter et c’est là que réside l’important. Lorsqu’un esprit chagrin s’oppose au CETA, c’est un imbécile qui regarde le doigt que le sage lui pointe sur la Lune. L’ambition est ailleurs, plus lointaine.

Soit nous avançons, soit nous stagnons. Et dans ce monde en transformation, stagner, c’est périr !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench