Donald Trump et Kim Jong-un vont se voir, seulement si Pyongyang tient ses promesses

Donald Trump et Kim Jong-un vont se voir, seulement si Pyongyang tient ses promesses

[ Lire plus… ]

Ndlr : A la place de Kim Jong-Un, qui a déjà fait les premiers pas, je ne céderais pas. Cette exigence est la preuve de la velléité des USA d’agresser systématiquement la Corée du Nord. C’est tout bonnement une déclaration de guerre.  C’est Kim Jong-Un qui tient clairement le couteau par le manche et la diplomatie américaine fait tout pour l’inverser, pour éviter de perdre la face, que l’on puisse dire que c’est l’arme nucléaire coréenne qui a fait plier les Etats-Unis. Mais en fait, c’est bien à Kim Jong-Un de soutenir que la dénucléarisation ne pourra aboutir qu’à la condition que la rencontre se passe conformément à ses attentes.  S’il lâche, il y aura moins de sanctions et il reviendra au statut quo, avec le rôle d’ennemi de l’Amérique et du monde alors que la Corée du Nord, elle, même si son régime est abominable, n’a jamais agressé personne.  Et il ne faut surtout pas s’imaginer qu’il est humaniste de s’opposer à la dictature nord-coréenne, parce qu’en réalité, les dictatures on s’en fiche, il y en a bien d’autres, en Tchétchénie, Azerbaïdjan, Turkménistan… et aussi bien les USA que le reste du monde ne font absolument rien. C’est juste une question purement géostratégique dans les intérêts strictement occidentaux et c’est le peuple nord-coréen qui en fait les frais, par la contrainte induite sur le régime amené à se durcir et la pauvreté induite.  Soyons clairs, les belliqueux qui menacent et agressent le monde entier… c’est nous ! A la solde des américains. Ni les syriens, ni les nord-coréens, ni les iraniens, ni les russes, ni les chinois, aucun de nos « ennemis » ne nous a JAMAIS menacé. Nous, par contre, n’avons jamais hésité à les agresser, les attaquer et même les détruire.  Il est temps de se poser les bonnes questions.