« Ça doit se savoir », « Alter Santé », « Libre Info » : un seul homme derrière un réseau de désinformation

Les Décodeurs ont identifié un Français, Johann Fakra, derrière une trentaine de sites mensongers, présentés comme des médias « alternatifs ». [Lire plus…]

Ndlr : Ce genre de parasite, qui menace la démocratie et déstabilise la société, doit être dénoncé et lourdement sanctionné.Déjà, ce qu’il fait est strictement illégal en tombant sous le coup de la loi pour diffusion de fausse nouvelle qui est une infraction pénale grave.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006419726&cidTexte=LEGITEXT000006070722

Laisser un commentaire

Fermer le menu