A Auckland, Guterres appelle les gouvernements à taxer la pollution, et non les gens

Au deuxième jour de sa visite en Nouvelle-Zélande, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé les gouvernements à agir concrètement et de manière juste pour le climat dans un contexte où la volonté politique n’est toujours pas à la hauteur du danger du changement climatique. [Lire plus…]

Ndlr : Songez à mes propos sur la scandaleuse taxe carbone aux particuliers. Elle n’est pas scandaleuse parce qu’elle taxe le carburant, mais parce que si le particulier pollue moins il n’a pas de retombées en retour. Alors qu’une entreprise, plus elle réduit ses émissions et plus elle peut vendre de certificats carbone. Donc si on veut mettre une taxe carbone sur le carburant, pas de problème, moi je suis pour, A LA CONDITION que si le propriétaire du véhicule fait des efforts pour réduire ses émissions il en recoivent les fruits, une prime à la fin de l’année correspondante à la baisse.

Une fiscalité juste et partagée, c’est que chacun perçoit les fruits de ses efforts. Ce n’est pas le public qui paie et les entreprises qui encaissent. Déjà qu’on leur fait des ronds-de-jambe pour qu’elles créent des emplois de plus en plus mauvaise qualité : on les subventionne massivement, on leur réduit l’impôt sur le chiffre d’affaires, on leur offre des passe-droits… STOP !

L’HUMAIN D’ABORD !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench