Urgences: un décret «met les patients en danger» (syndicat)

Un nouveau décret, modifiant l’effectif médical minimum des services d’urgence en cas de « faible activité », « met les patients en danger » et va provoquer une « régression du service public hospitalier », a dénoncé aujourd’hui un syndicat d’anesthésistes. Paru le 1er juin au Journal officiel, ce décret modifie « l’organisation des lignes de garde communes » entre un service d’accueil des urgences (SAU) et une structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) associée, appelée à intervenir en dehors de l’hôpital à la demande du Samu. [Lire plus…]