The Dalai Lama says ‘Europe belongs to Europeans’ and refugees should return to their native countries to rebuild them

The Dalai Lama says ‘Europe belongs to Europeans’ and refugees should return to their native countries to rebuild them

The Dalai Lama, told an audience that ‘Europe belongs to the Europeans’ and that refugees should return to their native countries to rebuild them. [Lire plus…]

Ndlr : Il a clairement raison, c’est pour ça que le statut de « réfugié » est un statut spécial, protégé. Par définition,le réfugié est destiné à retourner dans son pays une fois la situation stabilisée. Seulement, parfois, ça met si longtemps que le réfugié a refait sa vie dans son pays d’accueil et là, ma foi, il lui appartient. Mais les réfugiés syriens en Allemagne, par exemple, doivent maintenant rentrer en Syrie, accompagnés par les pays européens, pour reconstruire leurs villes, leurs villages, leur économie.

C’est aussi la raison pour laquelle les réfugiés et les migrants doivent absolument être distingués : les réfugiés doivent pouvoir être accueillis, impérativement, parce que tous ont droit à la sécurité et donc les capacités d’accueil ne doivent pas être compromise par un volume de migrants dont la sécurité ou la vie de sa famille n’est pas compromise. Un sénégalais ou un malien ne peuvent pas prétendre au statut de réfugié. Même si le statut de réfugié économique existe, les conditions dans lesquelles ce statut est valide sont très spécifiques et s’adressent à un ressortissant d’un pays où même en ayant de l’argent il ne lui est plus possible de survivre, elles pourraient aujourd’hui s’adresser à un vénézuélien.

De facto, nous devons accueillir tout le monde, c’est une question d’humanité, il est immoral qu’il y ait ces morts en Méditerranée. Mais un tri doit ensuite être fait et renvoyer chez eux ceux qui n’auraient pas dû venir et qui ne font que compromettre la capacité d’accueil. Chez eux, pas en Italie ou en Espagne. C’est en Europe qu’ils sont venus et le premier pays qu’ils ont rencontré, c’est l’Europe. Renvoyer un demandeur d’asile débouté en Italie revient à se décharger du problème sur l’Italie. En fonction de quoi les italiens devraient se charger des migrants qui veulent venir en France, en Allemagne ou au Royaume-Uni sous prétexte qu’ils sont plus proches de l’Afrique ? Sur ce point, Salvini a raison.

Si elle vient chez nous, nous devons accueillir toute la misère du monde, mais nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde.

Laisser un commentaire

Fermer le menu