Préserver la croissance malgré le vieillissement de la main d’œuvre

Préserver la croissance malgré le vieillissement de la main d’œuvre

«La réforme de l’éducation et de l’apprentissage seront clefs pour déterminer la croissance future de l’économie française », explique Sylvain Broyer dans le cadre d’une présentation organisée par l’AFTE. [Lire plus…]

Ndlr : « jeunes exclus de l’activité », « gaspillage de capital humain », « productivité en berne en raison du vieillissement »… comme ça vous savez ce que vous êtes avec cet acharnement à faire travailler tout le monde. Pendant que vous êtes au travail, vous ne vous occupez pas de vos affaires, vous les confiez à d’autres et on le ressent bien dans cette vidéo cet acharnement. A aucun moment il n’est envisagé la possibilité d’une activité non industrielle pour mieux exploiter le capital cognitif. Non, il s’agit de mettre les machines-outils humaines au travail, en formation, en stage, peu importe, mais qu’elles travaillent sans se mêler de ce qui les regarde.

Le vieillissement de la population est un bienfait, les seniors sont des gens plus sages, plus expérimentés. En les extrayant du travail, non seulement ils cesseraient de compromettre la productivité et donc la compétitivité et par conséquent la rentabilité des entreprises et son pendant, la croissance, mais ils deviendraient une nouvelle force vive pour l’économie, une nouvelle couche socio-économique productive grâce à leur capital cognitif.

Mais ça, évidemment, il est interdit d’y penser…

Sortons ces gens du travail, mettons en place le revenu de base et vous allez voir que la croissance va tout simplement doubler.