Plus de 500 startups Fintech en France… dont beaucoup « vivotent »

Plus de 500 startups Fintech en France… dont beaucoup « vivotent »

L’écosystème français des jeunes pousses de la finance est dynamique mais caractérisé par une multitude d’acteurs fragiles, générant très peu de revenus, selon une étude du cabinet Exton Consulting. Toutefois, il se structure et les montants de fonds levés progressent. [Lire plus…]

Ndlr : Rien de surprenant, le crowdfunding 1.0 ne saurait être économiquement viable, sa portée est bien trop limitée et finalement le marché ne fait que s’autoréguler. Comme de juste, certains ont déjà disparu, de moindre importance, éventuellement qui n’ont même pas marqué par leur brève existence mais, signe des temps et de rectification, Unilend, le pionnier, la référence du secteur, disparaît : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/financement-participatif-le-pionnier-unilend-cesse-ses-activites-794525.html

La problématique est en fait assez simple à comprendre et la conséquence des limites que j’évoquais dans un article sur Le Cercle les Echos en 2012 : http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2012/10/21/cercle_56730.htm

La solution passe par un crowdfunding 2.0, plus étendu, plus démocratique, plus protecteur de l’épargne, avec une incidence macro-sociétale beaucoup plus considérable : https://renouveausocietal.fr/leconomie-de-lavenir/

Laisser un commentaire

Fermer le menu