L’Écosse va enseigner les droits LGBTI à l’école

L’Écosse devient le « premier pays au monde » a intégré cette mesure aux programmes scolaires. [Lire plus…]

Ndlr :

Je suis très loin d’être convaincu. Je n’ai jamais été persuadé que c’était en mettant fortement en exergue quelque chose pour bien montrer que ça existe que ça réduisait la ségrégation. A mon sens, pour que quelque chose soit accepté il faut au contraire que ce soit normalisé. Et ce qui est normal, on en parle pas, on n’appuie pas dessus.

Avec ce genre de méthodes, les parents de propension homophobe, mais qui font l’effort de la tolérance, ainsi que ceux qui le sont concrètement vont arguer que l’on cherche à formater leurs enfants pour l’acceptation de la normalité LGBT.

A mon sens, ce cheminement est une déviance. Parce que s’il doit être normal d’être accepté en tant que LGBT, il n’est pas normal d’offrir l’option du choix. D’un côté on nous ressasse que la sexualité est innée et n’est donc pas un choix, ce qui est évident et fait que quelle que soit sa sexualité l’individu a droit à vivre normalement dans la société. De l’autre on met en exergue cette sexualité, l’étalant comme un éventail de possibilités qu’il serait possible d’adopter.

Soyons clairs, il n’est pas homophobe d’aider l’enfant à s’inscrire dans son sexe. Nous sommes passés du refus de l’archaïque genrisme (jouets sexés, couleurs sexées, vêtements sexés, etc..) à la négation de la naturalité humaine en refusant d’inscrire son enfant dans son sexe sous prétexte d’homophobie. Qu’on le veuille ou non, l’homosexualité n’est pas normale au sens naturel de la sexualité. Certains sont homosexuels et doivent être acceptés comme les autres, non pas dans un esprit d’ouverture, mais juste parce qu’en tant qu’individus ils sont normaux donc la question ne doit pas se poser. Ca ne signifie pas que l’on doive mettre en exergue ce qui implique le refus de l’accompagnement de l’enfant dans son processus d’individuation.

Si lors du processus d’individuation que vous accompagnez au fil de son éducation, ce qui implique l’inscription dans son sexe, il s’avère qu’il est homosexuel, ma foi c’est comme ça, c’est la nature. De là à l’éduquer sur les sexualités alternatives sous prétexte de l’éduquer à la tolérance alors que ça ne fait que les mettre en évidence en repoussant dans les cordes une éducation naturelle qui chercherait à inscrire l’enfant dans son sexe, il y a un monde.

Je sais, certains me diront que je n’ai rien compris. En réalité, ce sont ceux-là qui n’ont rien compris. Et je pense que de mettre pareillement en exergue les LGBT induira fatalement un très violent retour de bâton. Alors, je sais, ils viennent de loin, ils sont habitués et le combat pour la tolérance n’est pas terminé. Mais là, moi je n’y crois pas.

Laisser un commentaire

Fermer le menu