Le “Pont de Crimée”, fierté russe et inquiétude ukrainienne

Le 15 mai, le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a inauguré en personne le pont qui relie désormais la presqu’île annexée de Crimée à la Russie, ce qui a suscité un tollé tant à Kiev que dans les capitales occidentales. [Lire plus…]

Ndlr : L’Ukraine devra s’y faire, la Crimée n’est plus ukrainienne et ne le sera plus jamais, tout simplement parce que ce n’est pas possible. La Russie ne peut pas laisser le Détroit de Crimée sous contrôle occidental et donc se laisser fermer l’accès à la Méditerranée depuis la Mer Noire, ni devoir fermer sa base historique de Sebastopol. L’Ukraine s’est laissée européaniser à grands coups de propagande financée par l’Occident durant plus de 15 ans dans ce but, il faut qu’elle en paie le prix. La Russie NE PEUT PAS se laisser faire, elle n’a tout simplement pas le choix. Bien sûr, en tant qu’occidental c’est râlant, mais l’adversaire n’est pas coupable d’être l’ennemi, d’autant que la Russie n’a jamais rien fait contre l’Occident. Ca compromet notre géostratégie ? Fort bien ! Il n’en reste pas moins que le fait que la Russie réagisse n’a rien d’étonnant, c’est évidemment normal.

« L’ennemi est con, il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui. » Pierre Desproges