Le COVID-19 et le paradigme du compromis aux dépens de la nature

Le COVID-19 et le paradigme du compromis aux dépens de la nature

Dans les semaines qui ont suivi l’apparition du COVID-19, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré une pandémie mondiale, qui s’est depuis propagée dans le monde entier. Outre les pertes de vies humaines, le virus a perturbé la société et démobilisé l’économie mondiale. [Lire plus…]

Ndlr : « les êtres humains ont des besoins illimités, mais la capacité de la planète à les satisfaire est limitée. »

En revanche, l’humanité a des capacités de moins en moins limitées à produire de quoi répondre à ses besoins sans faire appel à la planète.

Et c’est donc là-dessus que doit reposer ce compromis : l’Homme doit accepter sa condition avide et donc se reposer sur sa propre capacité à innover pour que la planète n’ait qu’à lui fournir l’environnement nécessaire à son existence et plus sa subsistance.