Le Covid-19 à l’origine d’une révolution dans l’industrie minière

Le Covid-19 à l’origine d’une révolution dans l’industrie minière

La pandémie sanitaire de Covid-19 qui a frappé le monde entier n’épargne pas l’industrie minière. Outre l’accélération de la levée des mesures de confinement qui nécessite une adaptation à de nouvelles méthode de travail, l’ensemble de la filière pourrait bien faire un bond en avant vers l’autonomisation. [Lire plus…]

Ndlr : Un filtre de plus auquel l’humanité se confronte, à savoir que les conséquences de l’anthropie font qu’elles l’empêchent d’avoir les moyens de sa résilience avec le modèle économique du 20ème siècle. Ce que le 20ème siècle a compromis ne peut être résolu au 21ème avec le même modèle. C’est-à-dire que l’anthropie du 20ème siècle inclut la nécessité de la transition écologique, ce qui nécessite de l’extraction minière. Mais comme elle implique également la pandémie du coronavirus  et d’autres qui suivront, la distanciation sociale dans les mines étant impossible, si on ne veut pas propager la maladie, il faut arrêter les mines, donc la transition écologique. Comme la pandémie appauvrit la population et que la réponse typiquement du 20ème siècle étant de donner du travail, ça fait que la transition écologique n’est plus possible.

Ce n’est pas la croissance qui pollue, mais l’emploi ! Si on veut réaliser la transition écologique on doit continuer l’extraction minière, qui doit être propre, avec des véhicules électriques. Et pour cela elle ne doit pas être exposée à l’instabilité sociale. La résilience de l’humanité passe donc par la transition sociétale de la fin de l’emploi.