Infections nosocomiales. Le nombre de cas graves ne cesse d’augmenter

Les contaminations par des bactéries en milieu hospitalier sont en constante augmentation depuis quelques années et touchent aujourd’hui un patient sur vingt. La proportion de ces infections nosocomiales causées par des organismes hautement résistants aux antibiotiques est elle aussi en hausse, passant de 2,5 % en 2001 à près de 50 % depuis 2012. [Lire plus…]

Ndlr : ce n’est pas une question de moyens aux hôpitaux. Bien au contraire, pour réduire cette exposition, il faut diminuer la durée des séjours à l’hôpital, en favorisant l’ambulatoire, en diminuant la convalescence, en introduisant l’hôpital à domicile, en permettant les soins chez le médecin plutôt qu’aux urgences.