Il manque le nom en latin : jusqu’à 1500 € d’amende pour les poissonniers du Vieux-Port

Il manque le nom en latin : jusqu’à 1500 € d’amende pour les poissonniers du Vieux-Port

Des amendes allant de 400 € à 1 500 €… Les poissonniers du Vieux-Port en colère. [Lire plus…]

Ndlr : En fait, la dernière image, où l’on voit « mulus » est encore fausse. parce que c’est QUELLE espèce de rouget ?

…Et la liste est longue :

Certaines de ces espèces sont réglementées (et peut-être même protégées), d’autres pas. Toutes ne se confondent pas, mais certaines sont très proches.

En 95, j’avais été invité à me promener avec des chasseurs. Quand ça décollait : « oh la putaing de tourterelleuh »… et quand ça courait : « oh la putaing de belleuh bicheuh »…

J’ai vécu plusieurs années au Grau d’Agde, où j’étais proche des pêcheurs, je leur réparais leurs bateaux, installait des équipements. Ma proprio était poissonnière et son frère mareyeur.

La vérité est que jusqu’à 75% du poisson se vend AVANT la criée.en tous cas quand la pêche n’est pas bonne.. directement sur le quai, de la main à la main et n’entre donc pas dans les statistiques. Les chalutiers, eux, raclaient encore le fond à l’approche des côtes, où c’est interdit à un point tel que les petits pêcheurs se sont cotisés pour installer des plots pour déchirer les chaluts. De fait, comme ils n’avaient pas le droit de pêcher là, non seulement ils foutaient en l’air l’environnement, mais les espèces qu’ils ramenaient, ils ne pouvaient pas les déclarer et donc étaient contraints de les vendre de la main à la main. Les vendre à la criée serait revenu à un aveu.

La vérité est qu’on peut très bien faire passer cinq ou six espèces de poisson différentes pour de la daurade ou de la sole, mais au prix de la daurade ou la sole, évidemment. Si le client le souhaite, avec le nom latin, c’est facile de vérifier sur internet depuis son smartphone si l’espèce vendue correspond bien à l’étiquette.

D’attaquer l’Europe sur ce point revient à valider la surpêche et la destruction pure et simple de la ressource halieutique.