En 2025, les objets connectés pourraient représenter la majorité de la ‘pollution’ numérique mondiale

En 2025, les objets connectés pourraient représenter la majorité de la ‘pollution’ numérique mondiale

À l’avenir, la multiplication des objets connectés risque d’accroître la pression sur l’environnement.
[ Lire plus… ]

Ndlr : La progression est fulgurante, mais il faut prendre en considération les économies d’empreinte que permet le numérique. Sinon, je ne savais pas que la croissance était aussi rapide et qu’il n’y avait que 1 milliards d’objets connectés en 2010. Moi j’aurais dit ça pour 2000. (Vérification faite, c’est juste, il y avait bien juste un peu plus de 1 milliard d’objets connectés dans le monde en 2010. En revanche pour 2025 c’est plutôt de l’ordre de 75 à 80 milliards d’IOT).

Cela dit :

« Au rythme actuel, le numérique — qui dépend directement de ressources abiotiques (ressources naturelles non renouvelables comme les minerais, ndlr) en voie d’épuisement — sera considéré comme une ressource critique non renouvelable d’ici moins d’une génération »

A expert expert à demi. En réalité, c’est juste faux, les minerais en question on sait s’en passer. S’il n’y en a plus dans l’avenir, ça n’aura AUCUNE importance.

Et ça c’est sans compter sur le fait que les scientifiques font tout pour nous faire changer d’électronique, parce que celle-là est beaucoup trop sensible au rayonnement électromagnétique. Il suffirait d’une tempête solaire un peu violente pour renvoyer la moitié de la Terre exposée au Moyen-Âge. Alors ils cherchent à développer d’autres technologies et donc ça fait que d’ici 25 ans l’électronique ne ressemblera plus à ce qu’elle est aujourd’hui.

Et il faut aussi rappeler que la consommation énergétique de l’informatique se réduit exponentiellement alors que sa performance augmente. Dans l’avenir l’informatique sera des millards de fois plus efficace qu’aujourd’hui.