Crédit conso : quand l’IA aide à dire oui ou non à un emprunteur

BNP Paribas Personal Finance, la branche de crédit à la consommation du groupe (marque Cetelem), a décidé de renforcer ses outils de scoring dans l’octroi de ses prêts. La banque a recours à la technologie de la startup MondoBrain et aurait déjà constaté une amélioration du recouvrement de près de 25%. [Lire plus…]

Ndlr : Précisons pour les mécontents que ce 25% d’amélioration du taux de recouvrement ne signifie pas qu’il y a 25% de plus de refus, le nombre total de crédits accordés est le même…mais il y a moins de gens qui vont avoir droit aux poursuites d’huissier pour recouvrement.

Non, ce n’est pas forcément dans l’intérêt (sans jeu de mot) de quelqu’un qu’on lui octroie un crédit s’il ne pourra pas le rembourser. C’est peut-être injuste, mais ça l’est toujours que de devoir ensuite s’attaquer au peu qu’il possède.

L’IA est capable de croiser des milliers de paramètres instantanément, dont beaucoup échapperaient à un humain. Or plus le taux de recouvrement est bon  plus les taux d’intérêts sont bas, ce qui est un avantage pour tout le monde et plus il y a de crédit disponible pour tous.

Il n’y a donc pas d’oppression de la machine, mais juste une meilleure précision.

Laisser un commentaire

Fermer le menu