« Avec Christine Lagarde à la tête de la BCE, Emmanuel Macron a écarté le risque d’une politique monétaire ultra orthodoxe »

A Bruxelles, on a eu peur. La négociation risquait de tourner au fiasco intégral jusqu’à ce coup de théâtre. Deux femmes héritent des deux piliers, économique et politique de l’Union. A la manœuvre, Emmanuel Macron. Et en arrière-plan, une victoire évident pour le couple franco-allemand qui en avait bien besoin. [Lire plus…]

Laisser un commentaire

Fermer le menu