Au Japon, des « usines à légumes » en ville pour remplacer la campagne – GoodPlanet mag’

Au Japon, des « usines à légumes » en ville pour remplacer la campagne – GoodPlanet mag’

Aux abords de villes japonaises sortent de terre des « usines à légumes » automatiques pour combler les manques d’une campagne dépleuplée.
[ Lire plus… ]

Ndlr : Et c’est génial, parce que la salade pousse très bien sur des étagères, il est absurde de la cultiver en plein champ où elle est très surfacivore et attire tous les ravageurs.

Même quelqu’un qui a un petit jardin, la première chose qu’il y plante, c’est de la salade, parce que c’est facile. Du coup, il consomme de la surface bêtement, alors qu’il pourrait la cultiver verticalement dans des rayonnages le long de sa façade, en plus ce serait joli et ça la protégerait des ravageurs.

Là, ce système de production offre une production ultra-fraîche, sans pesticides, qui nécessite très peu d’eau et d’énergie, facile à cultiver et récolter mécaniquement. Le circuit est ultra-court et ça libère de la surface agricole pour une production plus complexe.

Sans compter que l’agriculture urbaine contribue à la diminution du CO2. Faire pousser de la nourriture en ville comme à la campagne revient à manger du carbone. Tant qu’à faire, autant qu’il soit absorbé là où il y en a le plus.

Fermer le menu