Après l’euphorie, les créations d’emploi ont plongé en 2018 de… 67%

L’année 2018 marque un net ralentissement dans les créations d’emplois avec 106.000 créations nettes dans le secteur privé, soit trois fois moins qu’en 2017, année certes exceptionnelle, selon une estimation provisoire de l’Insee publiée vendredi. Un effet « montagnes russes » qui illustre bien les difficultés de l’économie française depuis plusieurs mois. [Lire plus…]

Ndlr : Combien d’années que je dis que s’il y a un petit recul occasionnel du chômage ce n’est qu’anecdotique ? En aucun ça ça signifie qu’il soit possible de créer de l’emploi ? Tout ce que je dis depuis tant d’années se vérifie année après année, mois après mois, jour et après jour, sur tous ces sujets. Et nombre de gens viennent pourtant dire que personne n’avait prévu, que personne ne sait, que personne ne le dit…

On peut créer UN PEU d’emploi, mais exclusivement par la dette et/ou la paupérisation. Et ça ne peut qu’empirer, jusqu’à la faillite. Le problème est SYSTEMIQUE ! On ira pas plus loin avec ce système socio-économique reposant sur le travail. La prochaine étape, c’est la faillite, point.

Si on veut de la croissance, il faudra soit faire comme Trump et libéraliser le pétrole, les armes, le charbon, la pollution automobile, renoncer aux aides sociales aux plus miséreux, renoncer à l’accès à la santé pour tous, etc…

…Soit accepter l’idée de l’évolution.

La réponse est dans ma video : https://www.youtube.com/watch?v=ppH2Jsr6SYw

Imaginez un peu, le « Plan Juncker » de plusieurs centaines de milliards a crée ou sauvé quelques dizaines de milliers d’emplois qui reviennent du coup à 200’000€ minimum chaque. Des emplois de si mauvaise qualité pour la plupart qu’ils ne sont même pas imposables et donc ne rapportent en richesse même pas de quoi payer les intérêts de la dette consentie pour financer le plan.

Le CICE a, selon la Cour des Comptes, crée ou sauvé au plus 200’000 emplois, ils parlent de 10’000 au minimum, ce qui fait une énorme fourchette. Même si on est dans le haut de la fourchette, ça met le coût de chaque emploi de mauvaise qualité à….500’000 € !!

Et tout ça pour préserver sur notre sol des entreprises obsolètes comme Blanquefort au lieu de les délocaliser en Afrique où elles pourraient enrichir nos futurs clients et déployer chez nous l’industrie du 21 ème siècle.

Et pour ce qui est d’une éventuelle minuscule hausse de pouvoir d’achat, ce n’est pas de relancer la consommation qui va relancer l’économie. Ca produira une petite fuite en avant, avec un peu de pollution en plus, mais c’est tout.

A un moment donné, il faut arrêter d’être bornés et les choses vont aller mieux. Nous compromettons la croissance mondiale en nous accaparant l’investissement et le crédit pour préserver notre peu de croissance et donc ce faisant nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis, c’est aussi simple que ça.

Laisser un commentaire

Fermer le menu