VIDEO : L’adhésion à l’UE s’éloigne pour la Turquie

Le Parlement européen demande aux Etats membres et à la Commission européenne de suspendre les négociations d’adhésion avec la Turquie. Le rapport des eurodéputés dénonce les différentes atteintes à l’Etat de droit et à la séparation des pouvoirs. [Lire plus…]

Ndlr : C’est la force de la démocratie qui se rééquilibre elle-même. On pourrait se dire que depuis le temps que Erdogan se rapproche des russes et des chinois ce rejet de sa politique par l’Europe n’est pas vraiment un inconvénient. Mais en réalité l’UE est non seulement d’un point de vue économique la première destination des exportations turques, mais en plus son rejet place ses autres partenaires en position de force. Tant qu’il y a possibilité d’adhésion à l’UE, Erdogan peut laisser plâner politiquement le doute et faire ainsi pression sur la Russie et les chinois pour leur laisser miroiter une possibilité de changement d’orientation en échange de faveurs. Si l’UE le rejette, il n’a plus aucun moyen de pression et ce sont ses partenaires qui peuvent lui tordre de bras sous la menace que représente l’isolement de la Turquie.

Il y a donc là un très fort affaiblissement d’Erdogan qui va se ressentir de plus en plus fortement dans le bilan économique.

Laisser un commentaire

Fermer le menu