Une technique prometteuse pour retransformer le CO2 en charbon

Les défis posés par le réchauffement climatique et les besoins croissants en énergie de l’Humanité poussent à chercher le moyen de retirer du gaz carbonique de l’atmosphère pour le stocker de façon stable. Une technique de capture du CO2 permet, pour la première fois, de l’obtenir directement sous forme solide et à température ambiante, régénérant en quelque sorte le charbon qui a été brûlé. [Lire plus…]

Ndlr :

Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu un article aussi merdique je dois dire. 😂😂😂😂

Cela dit, je ne vois vraiment pas l’intérêt de cette absurdité de gaspiller de l’énergie pour convertir le CO2 en matière pour l’enterrer, c’est contraire à toute notion d’avenir.

Et en réalité on sent bien que l’auteur est profondément collapsologue. C’est peut-être ça le vrai intérêt de l’article ? Il exprime bien la panique qui règne dans les esprits et dès qu’il sort une technologie quelconque de réduction du CO2 les paniqués s’y accrochent comme à une bouée.

Aussi, il a l’avantage de démontrer à quel point la crédibilité des médias est limitée, en raison de l’influence néfaste des collapsos. Après tout, les journalistes ne sont aussi que des humains. Et comme ils sont abreuvés de mauvaises nouvelles, leurs esprits ne sauraient être infallibles.

Mais c’est vrai que technologiquement, c’est très fort de pouvoir transformer le CO2 en carbone solide en une étape. On sait déjà faire cette conversion, puisqu’on sait faire de la fibre de carbone ou du graphène à partir du CO2, mais pas en une seule étape.

En réalité, ce qui est discutable dans l’article, c’est l’idée de l’enterrer. En soi, de le transformer avec si peu d’énergie en carbone solide, c’est l’avenir. De cette technologie, un jour, sortiront tous les biens fabriqués en aluminium ou en acier. Les avions, les voitures, les vélos ou les motos seront en fibre de carbone devenue très bon marché grâce à cette technique qui solidifie le CO2 pour un coût ridicule.

Avec cette technologie, appliquée autrement que tel que décrit dans cet article absurde écrit par un auteur obnubilé par les « collapsos », on pourra un jour construire tout ce qui est en acier et en aluminium. De fait, les avions, voitures, vélos, en plus de nécessiter moins de CO2 pour leur fabrication deviendront de surcroît des puits de carbone.

Et ce qui est intéressant avec la fibre de carbone, c’est que comme elle peut servir pour stocker l’énergie, ça signifie qu’un véhicule en fibre de carbone, plus léger qu’en acier ou en alu, donc moins gourmand en énergie, plus durable aussi, nécessite moins de batteries et est donc d’autant plus léger. Mais, bien sûr, pour ça, encore faut-il que cette formidable technologie serve à produire de la fibre de carbone à bon marché et non pas à dilapider de l’énergie pour enterrer du carbone.

On savait déjà convertir le CO2 en carbone solide et donc en nanofibres ou nanotubes, mais c’était un processus complexe donc coûteux. Avec leur technologie, ce processus se fait en une étape simple avec peu d’énergie. Et donc tout ceci devient financièrement rentable et donc industriellement plausible.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu