Une compagnie minière de lithium veut vider deux lacs et faire don des poissons

Une compagnie minière de lithium veut vider deux lacs et faire don des poissons

Même si la mine permettra de fabriquer des batteries pour les véhicules électriques, elle aura aussi des effets néfastes sur l’environnement. [Lire plus…]

Ndlr : Je ne voudrais pas jeter un ̶p̶a̶v̶ un poisson dans la mare, mais il existe des déviances… si si…

 
Après, il faut conserver les proportions des choses à l’oeil. Dans le Grand Nord américain, si chez nous il est interdit de chercher de l’or ou des pierres précieuses, au Canada ou en Alaska, c’est très différent. On y achète un claim et on massacre tout au bulldozer pour trouver ce qu’on cherche jusqu’à épuisement du filon et ensuite tout est abandonné sur place.
 
Et ne parlons pas des sables bitumineux… ou là c’est encore d’une autre ampleur !
 
Mais il faut être conscient qu’il est tout-à-fait possible d’adopter le même état d’esprit avec la voiture électrique que celui qui a prévalu au 20ème siècle. Alors qu’en Europe on s’échine à extraire le lithium proprement, dans le Grand Nord américain on s’apprête à tout ravager sans discernement.
 
En plus, dans ce cas précis, il est également question du droit des autochtones, qui au Canada est pour le moins non respecté. Il y a quelques années des jeunes femmes autochtones, des « squaws » disparaissaient. Elles sont très belles et n’intéressent personne, elles sont donc des cibles faciles. Et il s’était avéré que c’étaient des policiers qui les enlevaient, pour les violer, puis ils les tuaient et les balançaient n’importe où dans la nature. Comme ce n’étaient « que » des autochtones, il n’y avait pas d’enquête, c’était pratique.
 
Quand je dis « quelques » années, c’est vraiment quelques, c’était en 2012. Et depuis ça ne s’est pas beaucoup amélioré, les indiens subissent des brimades, de la ségrégation, à tous les niveaux de la société. Et là, je vous laisse juges avec cette compagnie qui propose généreusement d’offrir le poisson que les lacs contiennent.
 
Il serait peut-être temps d’envisager un dispositif de classement du lithium, comme la taxe carbone, un indice de compatibilité écologique. Cela dit, ce n’est pas encore fait. Aujourd’hui bien des projets courants il y a encore peu ne passent plus, les investisseurs considérant ces investissements à long terme comme très risqués face à la pression populaire.