SUISSE : VOTATIONS 10 JUIN L’INITIATIVE «MONNAIE PLEINE» BALAYÉE

Avec ce texte, les initiants voulaient confier l’intégralité de la création de monnaie à la Banque nationale suisse. L’initiative ne recueille que 24,3 % d’avis favorables. [Lire plus…]

Ndlr : J’ai beaucoup réfléchi au 100M depuis quelques années. Je me dis que ce n’est pas pour rien que les seuls Etats de l’Histoire à disposer du pouvoir exclusif de création monétaire sont tous des dictatures. La Roumanie de Ceausescu, la Corée du Nord, la Chine avant son ouverture au marché…

En réalité, le pouvoir de création monétaire sous contrôle de l’Etat, c’est tout simplement la fin de la démocratie. Les banques et leurs clients, par le crédit, représentent un contre-pouvoir, qu’il est facile de maîtriser si le crédit ne provient que de l’Etat et, du coup, ne profite qu’aux riches puisqu’alors il n’en est plus émis suffisamment sous prétexte de limiter le levier. Ce qui induit mécaniquement une inégalité d’accès au crédit.

Ca ne signifie pas qu’il soit totalement condamné, je pense qu’avec la blockchain, les cryptomonnaies, d’autres types de gouvernance sont envisageables, mais dans l’immédiat, de confier la création monétaire au gouvernement, ça s’appelle la dictature. Et ça ne protégerait de rien du tout, parce qu’en limitant le crédit à la population la plus pauvre, on réduirait la consommation et la crise changerait simplement d’origine.