Qwant : à force de voir trop grand, le moteur de recherche n’est toujours pas rentable

Qwant : à force de voir trop grand, le moteur de recherche n’est toujours pas rentable

Qwant fait parler de lui… Mais pas uniquement d’une façon qui pourrait l’arranger. Soucis de gestion en interne, dépendance technologique, viabilité du moteur de recherche : visiblement, il ne faudrait pas être trop regardant sur les pratiques et la véritable nature de ce moteur de recherche.
[ Lire plus… ]

Ndlr : C’est une question de pognon, nous sommes beaucoup trop timorés en Europe. Que voulez-vous faire avec quelques dizaines de millions ? Google, à l’époque, avait levé 2 milliards en 5 ans.

Alors, chez Qwant, ils font ce qu’ils peuvent, mais il ne pourra jamais se développer sans une vraie volonté volontairement volontariste européano-européenne de développer nos propres champions.

Au lieu de distiller 50k, 500k 5 millions par-ci par-là à l’innovation, nous ferions mieux chaque année de choisir un ou deux champions et veiller à leur financement en milliards. Que Qwant puisse acquérir ou fusionner avec un client de messagerie innovant, déployer un système collaboratif en ligne, de l’espace cloud gratuit, etc.

Les exemples ne manquent pas, je prends toujours l’exemple de Navya, qui fait indiscutablement les meilleures navettes autonomes de transport collectif au monde, testées avec succès quasiment partout sur la planète, de Sydney à Sion en passant par Orlando ou San Francisco et qui a levé fièrement 52 millions. En face, un constructeur inconnu de drones de livraison a levé 1 milliard.

COMMENT VOULEZ-VOUS REGATER ?