Perdre son emploi ou toucher moins d’indemnité : le faux choix proposé par le gouvernement aux malades de longue durée

Depuis 2017, les malades de longue durée sont activés via ce qu’on appelle une « procédure de réintégration ». Mais, dans 70 % des cas, le patron dit qu’il n’y a ni travail adapté ni autre travail disponible et le travailleur malade est licencié sans la moindre indemnité. Ce mardi 22 mai, le Conseil des ministres a décidé que les travailleurs malades qui collaborent insuffisamment à cette procédure de licenciement pourront perdre de 5 à 10 % de leur indemnité de maladie. Les sanctions possibles pour les patrons qui ne procurent pas un travail adapté ou un autre travail sont quasiment supprimées. [Lire plus…]

Ndlr : si ça ce n’est pas la preuve que le travail est un esclavage…