ONU : Instance permanente: pas de développement durable, sans respect des droits des peuples autochtones sur leurs terres, leurs territoires et leurs ressources

Après 15 jours de travail sur le thème « Les droits collectifs des peuples autochtones sur leurs terres, leurs territoires et leurs ressources », l’Instance permanente a fermé ses portes aujourd’hui, non sans avoir fait plusieurs recommandations au Conseil économique et social (ECOSOC) dans cinq textes de fond oralement amendés* et prévenu que sans le respect de ces droits collectifs, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 restera lettre morte. [Lire plus…]

Laisser un commentaire

Fermer le menu