Macron veut une armée européenne, mais est-il prêt à partager son bouton nucléaire ?

JAUVERT CONFIDENTIEL. Dans l’Europe post-Brexit, la France sera la seule à détenir l’arme atomique. Qui peut imaginer qu’un président acceptera de partager ce pouvoir ultime ? [Lire plus…]

Ndlr : Je ne crois pas que l’armée européenne aura besoin d’être spécifiquement nucléaire. C’est une question d’organisation. Il est déjà précisé qu’elle agira en marge de l’OTAN qui lui est nucléaire. A noter qu’au sein de l’OTAN personne ne partage sa puissance nucléaire et ça ne pose pas de problème particulier.

Cela dit, une armée européenne peut tout-à-fait être envisagée comme étant purement défensive et donc non dotée de l’arme nucléaire, sachant qu’elle reste disponible sur commande. L’armée européenne ce n’est que la structuration de la force de base, pas l’assemblage de toutes les armées. A partir de là, si des forces supérieures ou spécifiques sont nécessaires, elles peuvent être commandées à tout moment et chaque pays intervient alors comme un prestataire de service.

Laisser un commentaire

Fermer le menu