Les huit espèces invasives qui menacent le plus la nature en Europe

66 espèces pourraient devenir invasives et menacer l’écosystème des pays européens d’ici dix ans. C’est ce que révèle une étude récemment publiée, qui identifie les animaux ou végétaux les plus nuisibles pour la faune et la flore locales. Huit d’entre eux représentent même « une menace très élevée ». [Lire plus…]

Ndlr : L’idée même est absurde. C’est ça l’histoire de la vie, la sélection naturelle : l’espèce la mieux adaptée remplace la plus faible. Et c’est de ça, de cette seule règle, que tout ce qui est est issu. En réalité, ces espèces ne peuvent pas compromettre les écosystèmes, juste leur permettre de continuer d’évoluer, comme ils l’ont toujours fait depuis des milliards d’années.

De fait, non seulement ça ne compromet pas les écosystèmes puisqu’ils se renforcent grâce à ces nouvelles espèces, mais en plus de tenter de l’empêcher est bien plus nocif…et vain ! Parce que la vie trouve toujours son chemin. Et c’est le fait que ces nouvelles espèces deviennent endémiques à leur tour qui permet d’espérer que dans des milliers ou millions d’années, elles aient évolué et soient devenues suffisamment fortes pour aller coloniser les écosystèmes d’où elles sont originaires aujourd’hui et ainsi les faire évoluer à leur tour.

L’Homme n’est qu’un moyen supplémentaire pour la Terre d’évoluer. Il n’y a aucune différence entre une graine ou une grenouille portée par le vent, un poisson porté par un oiseau ou encore une moule portée par un bateau. Le fait même que nous les importions, si elles parviennent à remplacer les espèces endémiques est une bonne chose, ça signifie qu’elles sont plus fortes et donc que la vie se renforce.

Tout est question de l’équillibre naturel. L’Homme amène une espèce, qui se nourrit de l’espèce endémique existante, la détruisant. La nouvelle espèce doit donc soit évoluer pour se nourrir d’autre chose et donc la vie a trouvé son chemin. Soit elle disparaît à son tour, laissant l’espace libre à une nouvelle espèce, mieux adaptée, mais qui n’aurait pas pu s’installer tant que l’espèce endémique originale était là et donc la vie à trouvé son chemin.

De déplacer n’a rien à voir avec la menace de la biodiversité. Le fait de déplacer les espèces, à la limite, C’EST la biodiversité, c’est de là qu’elle vient, entre autres choses. Pour évoluer, une espèce a besoin de s’adapter à son environnement et donc pour cela il faut qu’elle y vive.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench