Les dépenses en faveur de l’emploi : une efficacité remise en cause

Plus de 133 milliards d’euros ont été dépensés en 2016 pour favoriser l’emploi selon une étude du ministère du Travail. Ce travail, qui dresse un panorama des différents dispositifs, met en évidence des résultats contrastés au regard de la lente baisse du chômage. [Lire plus…]

Ndlr : Curieux quand même qu’il sorte cet article quelques jours après ma video… comme ça se produit souvent, je dois quand même mettre la puce à l’oreille de quelques-uns.

Faut imaginer, pour illustrer, 133 milliards, ça fait deux fois le montant de l’impôt sur le revenu… !!

Le pire de cette politique est que ça ne produit pour seuls effets que des riches de plus en plus riches, des pauvres de plus en plus pauvres, de plus en plus de dette tout ça pour éviter de passer au 21ème siècle.
Ca fait tellement d’années que je dénonce ça et qu’on me prend de haut que j’ai presque honte d’avoir eu raison depuis si longtemps sur toute la ligne, d’autant qu’en plus j’ai la solution pour résoudre le problème.

Je suis le seul à avoir la solution et on ne m’écoute pas, c’est frustrant..

Si on veut de la croissance, il faudra soit faire comme Trump et libéraliser le pétrole, les armes, le charbon, la pollution automobile, renoncer aux aides sociales aux plus miséreux, renoncer à l’accès à la santé pour tous, etc…

…Soit accepter l’idée de l’évolution.

La réponse est dans ma video : https://www.youtube.com/watch?v=ppH2Jsr6SYw

Imaginez un peu, le « Plan Juncker » de plusieurs centaines de milliards a crée ou sauvé quelques dizaines de milliers d’emplois qui reviennent du coup à 200’000€ minimum chaque. Des emplois de si mauvaise qualité pour la plupart qu’ils ne sont même pas imposables et donc ne rapportent en richesse même pas de quoi payer les intérêts de la dette consentie pour financer le plan.

Le CICE a, selon la Cour des Comptes, crée ou sauvé au plus 200’000 emplois, ils parlent de 10’000 au minimum, ce qui fait une énorme fourchette. Même si on est dans le haut de la fourchette, ça met le coût de chaque emploi de mauvaise qualité à….500’000 € !!

Et tout ça pour préserver sur notre sol des entreprises obsolètes comme Blanquefort au lieu de les délocaliser en Afrique où elles pourraient enrichir nos futurs clients et déployer chez nous l’industrie du 21 ème siècle.

A un moment donné, il faut arrêter d’être bornés et les choses vont aller mieux. Nous compromettons la croissance mondiale en nous accaparant l’investissement et le crédit pour préserver notre peu de croissance et donc ce faisant nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis, c’est aussi simple que ça.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench