LES BANQUES CENTRALES RESSUSCITENT L’EFFET CANTILLON

LES BANQUES CENTRALES RESSUSCITENT L’EFFET CANTILLON

Toutes-puissantes, les principales autorités monétaires mondiales que sont la BCE et la Fed ont porté à bout de bras les marchés financiers depuis le krach survenu fin mars. En injectant des milliers de milliards de dollars, elles pourraient toutefois créer une inflation démesurée de certains actifs. Une théorie déjà développée par un économiste du XVIIIe siècle. [Lire plus…]

Ndlr : Et l’effet produit se trouve dans des aberrations comme la valorisation d’Apple : https://bfmbusiness.bfmtv.com/bourse/apple-depasse-les-1500-milliards-de-valorisation-boursiere-une-premiere-a-wall-street-1931129.html ou pire encore, avec des valorisations d’entreprises en faillite qui s’envolent. Faute de trouver suffisamment d’immobilier hyperonéreux, d’oeuvres d’art absurdes à prix colossal, de voitures de collections mirobolantes ou de yachts délirants, ceux qui détiennent ces fonds dont ils ne savent plus que faire achètent n’importe quoi pour n’importe quel coût afin de remettre le plus possible dans le circuit cette masse monétaire à tout prix pour éviter que l’économie s’effondre et qu’ils ne perdent tout d’un claquement de doigts : https://www.tradingsat.com/actualites/marches-financiers/les-groupes-en-faillite-s-envolent-a-wall-street-signe-de-l-irrationalite-du-rebond-boursier-917631.html

Une situation que j’avais déjà dénoncée dans mon article sur la fausse monnaie que représente cette masse monétaire absolument délirante qui se traduit par des valorisations ridicules d’entreprises du numérique sans actifs. Des entreprises qui ne valent rien, juste des concepts avec quelques bureaux, un site web, quelques serveurs et un marché virtuel qui peut s’effondrer à tout moment à l’arrivée d’un nouveau concurrent. Face à des sociétés bourrées d’actifs, avec des usines, des filiales dans tous les pays, un marché concret et stable, des possessions diverses… et ne valent plus rien, leur volatilité étant insuffisante pour satisfaire l’appétit vorace des profiteurs de la financiarisation économique : https://blog.thierrycurty.fr/snapchat-airbnb-twitter-facebook-le-regne-de-la-fausse-monnaie/

EDIT : Et la rapidité à laquelle Apple a atteint 2000 milliards de capitalisation et continue de monter est très symptomatique de cette tendance https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2020-08-19/apple-depasse-le-cap-symbolique-des-2000-milliards-us-en-bourse.php