Les atteintes à l’environnement enregistrées par la police et la gendarmerie entre 2016 et 2021

En 2021, les services de police et de gendarmerie nationales ont enregistré 31 400 délits ou contraventions à l’environnement, un nombre en augmentation de 7 % par rapport à 2016 (soit +1,3 % en moyenne par an)

Ndlr : C’est en fait parfaitement compréhensible. Une grande part de cette hausse est l’intolérance grandissante de la population aux comportements sales, qui étaient mieux acceptés auparavant. Il y a 50 ans, de faire sa vidange dans la rivière était tout-à-fait normal. Il y a encore 30 ans, de balancer ses déchets n’importe où était sans importance. Il y a encore dix ans, brûler ses déchets dans son jardin était parfaitement accepté. Tous ces comportements sont désormais rejetés et poursuivis. D’autre part, il y a le durcissement des normes, qui rend plus coûteux de se débarrasser de certains déchets ce qui incite à les évacuer frauduleusement. Enfin il y la hausse du prix des matières premières qui incite à rechercher dans l’environnement ce qui a de la valeur.