Le fonds souverain norvégien, le plus gros au monde, se désengage de certaines compagnies pétrolières

Le fonds souverain de la Norvège, le plus gros au monde, pourrait se désengager du pétrole et du gaz non pour des raisons environnementales mais financières. [Lire plus…]

Ndlr : Ce qui est intéressant dans cet article n’est pas que la Norvège désengage son fonds souverain du pétrole, ça on le savait déjà. Ce qui est intéressant, c’est qu’ils le font parce que le pétrole va être de moins en moins rentable. Je vous dis depuis longtemps que le pétrole ne disparaîtra pas par épuisement de la ressource, mais par effondrement du marché et là vous en avez les symptômes. Les sociétés du « parapétrole », fabrication de matériels, développement de technologies d’exploration, etc., sont en crise et fusionnent, réorganisent leur dette. Les sociétés d’extraction ont de la peine à trouver de nouvelles ressources suffisamment accessibles pour être encore exploitables. Les sociétés d’infrastructures ont de la peine à se financer.

Le pétrole devrait disparaître vers 2040 selon les groupes pétroliers, mais ça c’était avant les coups de l’Union européenne qui a introduit des normes de pollution si sévères et fait preuve d’un tel déterminisme au déploiement des infrastructures –et on constate le même phénomène en Chine et en Inde– pour le développement de l’électrique qu’il se pourrait que ça se produise bien plus tôt, vers 2030.

Ca paraît fou dans notre société profondément intoxiquée par le pétrole aujourd’hui, mais d’ici 10 ans le pétrole pourrait tout bonnement disparaître.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench