LE FESTIVAL DES EUROCKÉENNES VA-T-IL DISPARAÎTRE À CAUSE DE GÉRARD COLLOMB ?

L’événement de Belfort est monté au créneau contre les services de l’Etat suite à la hausse des frais liés à la sécurité [Lire plus…]

Ndlr : Ma foi, pour ma part, j’ai toujours considéré qu’il y avait beaucoup trop de festivals, carnavals, kermesses et autres foires, financés par l’argent du contribuable. C’est un système qui date une fois de plus de la folie économique des années 80 et son ultrakeynésienne Economie des conventions, qui a incité à injecter autant d’argent que possible dans tout et n’importe quoi quittes à emprunter massivement. Raison pour laquelle aussi bien l’Etat que les collectivités et les régions sont si endettés à tous les niveaux.

Que la Culture et les arts soient subventionnés, c’est normal. Mais il faudrait une fois pour toute définir une limite, par exemple un tiers, ou la moitié du budget. Si l’organisation ne trouve pas de quoi financer l’autre moitié, c’est que le concept ne répond pas à un besoin.

En agissant ainsi, nous aurions une concentration des événements, la disparition de ceux dont on saura se passer améliorant la rentabilité des autres.

Le nombre d’événements qui existent aujourd’hui est proprement ahurissant. Et beaucoup sont franchement merdicimaux et compromettent la rentabilité des majeurs comme Les Vieilles Charrues ou Les Eurockéennes.

Non, résolument, ça ne me choque pas plus que ça. Ces événements sont déjà très largement subventionnés, souvent à plus de 80%, autant dire que c’est le contribuable qui verse les salaires des directeurs de festivals, des professionnels qui gagnent volontiers des salaires à six chiffres. De fournir gracieusement ou presque le service d’ordre c’est AUSSI une subvention.