Le capitalisme n’est pas adapté à l’avenir, affirme le créateur et designer Philippe Starck

Le capitalisme n’est pas adapté à l’avenir, affirme le créateur et designer Philippe Starck

Quels critères un produit devrait-il respecter pour être véritablement « durable » ? À quoi ressembleront nos logements à l’avenir ? En quoi notre économie devrait-elle changer pour le bien des hommes et de la planète ? [Lire plus…]

Ndlr : Il n’y a aucun lien entre capitalisme et consommation, l’un n’a rien à voir avec l’autre. Le capitalisme c’est la démocratie et repose sur le coût marginal de production qui représente le bénéfice. Il va disparaître au courat de ce siècle, dans la seconde moitié.

En attendant, nous allons sortir de ce pseudo capitalisme très imparfait que nous connaissons pour aller vers son apothéose avec le microcapitalisme de l’économie collaborative qui va induire naturellement un transfert de la production de l’usine vers le particulier ou le collectif. Un nouveau type d’industrie où la fabrication n’est plus contrainte de générer de l’emploi et répond aux besoins de manière de plus en plus précise.

La surconsommation, quand à elle, n’a pas d’avenir, elle n’a pour seul rôle que de donner du travail, alors même que depuis 40 ans le nombre d’heures travaillées par des humains en proportion de la création de richesse, pompeusement et faussement appelé « productivité du travail » ne cesse de s’amoindrir et que désormais 40% des emplois dans les économies avancées sont des emplois tout bonnement inutiles dont la seule utilité est de donner un emploi pour éviter d’évoluer vers la transition sociétale.

L’avenir est donc à une consommation plus qualitative, dans un environnement d’ économie collaborative, de facto plus écologique, constitutive de l’intelligence collective, puisque libérée de la charge de donner de l’emploi, par conséquent plus écologique parce que reposant sur une fabrication exploitant l’anthropie du 20ème siècle, exploitant les polluants et ses conséquences, plastiques, CO2, algues vertes, comme des matières premières qui dépolluera l’environnement.

Ce n’est pas la croissance qui pollue, mais l’emploi !

Laisser un commentaire

Fermer le menu