L’architecte de l’euro met en garde contre la stagflation : « La BCE vivait dans un fantasme »

L’architecte de l’euro met en garde contre la stagflation : « La BCE vivait dans un fantasme »

Otmar Issing, l’un des architectes de la monnaie unique de l’UE, estime que la Banque centrale européenne (BCE) a été beaucoup trop lente à réagir à la hausse de l’inflation dans la zone euro. Selon cet Allemand de 86 ans, l’économie européenne risque désormais de basculer dans la « stagflation » : un cocktail toxique d’inflation croissante et de croissance nulle. [Lire plus…]

Ndlr : Ca fait depuis le début de cette folie du pseudo QE à la FED et la BCE consistant à injecter massivement de la monnaie en adoucissant le choc par des émissions obligataires que j’explique que cette monnaie étant non inflative, elle ne produirait pas l’inflation espérée. Mais qu’une fois que nous y mettrions fin, nous nous retrouverions avec une masse de monnaie en circulation, qui ne va pas disparaître, alors que les transactions qu’elle va mécaniquement engendrer ne seront plus compensées elles. La monnaie crée la monnaie et donc cette monnaie artificielle ne peut que faire gonfler mécaniquement la masse monétaire bien au-delà de la croissance naturelle. Et donc entraîner l’hyperinflation.

Aujourd’hui nous entrons dans la stagflation, mais ce n’est que le début du phénomène. La création massive de masse monétaire induisant une concentration de valeurs très fortement surestimées, ce que nous appelons « Effet Cantillon », nous nous retrouvons aujourd’hui avec des valeurs absolument délirantes, Amazon, Apple, Microsoft, Tesla, des tas de fintechs sans envergure, alors que les vraies valeurs historiques, fiables, sont elles sous-valorisées. A un moment donné la bulle va éclater et va entrainer la destruction pure et simple en quelques jours ou même quelques heures d’au moins 10’000, sinon 20’000 milliards de richesse. A côté, la crisouille de 2008 passera pour une gâterie.